Le décret du 4 Mai 2007 autorise toute personne, même non-médicale, à utiliser un défibrillateur automatisé externe.

Le Code pénal est très clair : toute personne qui mène un action proportionnelle au risque ne pourra en aucun cas voir sa responsabilité pénale ou civile engagée.
Très clairement on ne pourra jamais vous reprocher d’avoir utiliser un défibrillateur sur une personne en arrêt cardio-respiratoire.

Par contre le non-assistance aux personnes en danger pourrait s’appliquer dans le cas ou vous ne mèneriez aucune action de premier secours sur une personne victime d’un arrêt cardiaque.

Posted in: Défibrillateurs