En France, on dénombre chaque année 50 000 décès dus à un arrêt cardiaque, soit 136 décès par jour, toutes personnes et tout âge confondu.
80% de ces décès se déroulent dans les lieux publics, hôtels, restaurants, voies publics, au travail, ou sont lié à une activité sportive.

Selon une enquête de l’INSEE commandé par le ministère de la santé, de la jeunesse et des sports, 20 000 vies pourraient être sauvées dans l’année si les lieux publics et les entreprises s’équipaient d’un défibrillateur automatisé externe.

Chaque minute perdue, fait diminuer de 10% les chances de rétablissement sans séquelles. Afin d’augmenter les chances de survie, la défibrillation doit être réalisée dans les 5 premières minutes suivant l’accident. Sans défibrillation, les chances de survies sont de 3%.

En France, le taux de survie suite à un malaise cardiaque est l’un des plus faibles au monde :
4% contre environ 30% dans les autres pays Européens où le défibrillateur automatique s’est largement déployé.

Posted in: Défibrillateurs