F.A.Q

Défibrillateurs (5)

Une formation est-elle nécessaire pour utiliser un défibrillateur ?

La formation n’est pas nécessaire pour utiliser un défibrillateur mais fortement recommandée (arrêté du 09 Novembre 2010).

Chaque salarié a la possibilité, au sein de son entreprise, de devenir sauveteur secouriste du travail.

Pour cela il devra suivre une formation aux gestes de premiers secours appelé formation SST. 2 personnes formées par tranche de 10 salariés dans l’entreprise.

Un citoyen a la possibilité de s’inscrire à la formation aux premiers secours civiques niveau 1 (PSC1). Le plus souvent la Croix Rouge organise des sessions du soir facilement accessible à tout le monde.

Pourquoi un défibrillateur ?

En France, on dénombre chaque année 50 000 décès dus à un arrêt cardiaque, soit 136 décès par jour, toutes personnes et tout âge confondu.
80% de ces décès se déroulent dans les lieux publics, hôtels, restaurants, voies publics, au travail, ou sont lié à une activité sportive.

Selon une enquête de l’INSEE commandé par le ministère de la santé, de la jeunesse et des sports, 20 000 vies pourraient être sauvées dans l’année si les lieux publics et les entreprises s’équipaient d’un défibrillateur automatisé externe.

Chaque minute perdue, fait diminuer de 10% les chances de rétablissement sans séquelles. Afin d’augmenter les chances de survie, la défibrillation doit être réalisée dans les 5 premières minutes suivant l’accident. Sans défibrillation, les chances de survies sont de 3%.

En France, le taux de survie suite à un malaise cardiaque est l’un des plus faibles au monde :
4% contre environ 30% dans les autres pays Européens où le défibrillateur automatique s’est largement déployé.

Qu’est ce qu’un défibrillateur automatisé externe (DAE) ?

Un défibrillateur est un appareil qui délivre un choc aux personnes victimes d’un arrêt cardiaque subit, appelé fibrillation ventriculaire. Il analyse et diagnostique l’ètat du patient et uniquement en cas de fibrillation ventriculaire, il recommandera le choc électrique salvateur.  Il vous guide oralement et visuellement dans toutes les étapes de la réanimation cardio-pulmonaire.

Associé aux 3 gestes qui sauvent :

  1. Appeler les secours
  2. Masser
  3. Défibriller

la victime à toutes les chances de survivre. Sans choc, le taux de survie est de 2 %.

Quelle est la législation en matière de défibrillateurs ?

Le décret du 4 Mai 2007 autorise toute personne, même non-médicale, à utiliser un défibrillateur automatisé externe.

Le Code pénal est très clair : toute personne qui mène un action proportionnelle au risque ne pourra en aucun cas voir sa responsabilité pénale ou civile engagée.
Très clairement on ne pourra jamais vous reprocher d’avoir utiliser un défibrillateur sur une personne en arrêt cardio-respiratoire.

Par contre le non-assistance aux personnes en danger pourrait s’appliquer dans le cas ou vous ne mèneriez aucune action de premier secours sur une personne victime d’un arrêt cardiaque.

Est-il obligatoire d’équiper les entreprises de défibrillateurs ?

Contrairement à ce qui existe pour d’autres dispositifs de première intervention (extincteurs…), la réglementation du travail n’impose pas particulièrement le défibrillateur comme moyen de secours. Toutefois, la responsabilité de l’employeur pourrait être engagée en cas d’accident car il doit assurer la santé de ses salariés et clients, en termes de résultat.

Le code du travail prévoit plusieurs obligations pour le chef d’entreprise en matière de secours.
Tout chef d’entreprise est responsable de l’organisation des secours et de la mise à disposition de « matériel de premiers secours adapté à la nature des risques et facilement accessible » dans son établissement. En cas d’accident, tout retard ou défaut d’organisation pourrait être fatal pour la ou les victimes et pourrait entraîner une sanction pénale.

C’est l’employeur qui, dans le cadre de l’évaluation des risques et de la consultation du médecin du travail et /ou des représentants des salariés, détermine l’opportunité de s’équiper.

Les facteurs de risques les plus souvent cités peuvent l’aider dans cette démarche :

  • lorsqu’il y a de nombreuses personnes réunies sur un même lieu (salariés ou public)
  • lorsqu’il y a de nombreuses personnes de plus de 50 ans
  • lorsque les centres de secours sont éloignés
  • lorsque les personnes sont soumises à des efforts physiques forts (activités sportives, manutention, ambiances thermiques inhabituelles, etc)
  • lorsque les personnes sont fragiles (malades, personnes âgées, personnes ayant déjà eu des difficultés cardiaques)
  • lorsqu’il y a des risques spécifiques à l’activité, en particulier pour les travaux électriques et ceux exposant à la noyade

Divers (2)

Qu’est ce qu’un arrêt cardiaque ?

Un arrêt cardiaque est un dysfonctionnement du rythme électrique du cœur, appelé fibrillation ventriculaire, qui survient subitement à n’importe qui, en bonne ou mauvaise santé, sportif ou non sportif et à tous âges confondus. La victime s’écroule sans aucun signe au préalable.

A ne pas confondre avec un infarctus, qui est une obstruction d’une artère coronaire qui se manifeste par une douleur intense à la poitrine et au bras.
Généralement l’infarctus est suivi par une asystolie (plus aucun rythme électrique du coeur).

Existe-t-il des subventions ?

Association sportives, l’état finance à hauteur de 45% du montant TTC du défibrillateur. L’association doit faire une demande au Comité National Départemental des Sports (CNDS).

Dossier rempli entre janvier et début avril. Réponse sur les subventions début septembre.
Les demandes de subventions pour l’achat d’équipement sportif (CNDS) sont dorénavant conditionnées à l’achat d’un défibrillateur.

Un défi pour la vie (1)

Qui est Un défi Pour La Vie ?

Un défi pour la vie, créée en 2008 par Jean-Luc Degont, est une société spécialisée dans la formation et la maintenance de défibrillateurs et de matériel de premier secours.

Elle a obtenu en 2010 la confiance de la société A.M.I. ITALIA, fabricant de matériel médical depuis plus de 40 ans, en lui attribuant la représentation exclusive en France de leur gamme de défibrillateurs « Saver One Series« .